Textes

Marcel Miracle est aussi un écrivain, dont la qualité des textes rivalise avec celle de ses dessins. Textes et poèmes se retrouvent dans toutes ses œuvres graphiques, mais il en est certains qui, par leur prédominance, se prêtent à la lecture en tant que tels : poèmes, fragments, vraies histoires. On en trouvera quelques échantillons, issus en grande partie d’une compilation établie par Vanille Siméon, en attendant l’édition d’un recueil.

Grégoire

2015

“Longtemps l’Aleph, ce taureau, ce zébu, le A renversé montrant ses cornes, fut ma lettre préférée. Bien après m’est apparue la beauté du G, ce cercle imparfait brisé par une horizontale cherchant son centre. (…)”. Oulipien dans l’âme, comme il se définit. Miracle reconstruit les 99 chapitres de “La vie mode d’emploi” en y traquant comme exergue les mots contenant la lettre G. Il en résulte 99 textes illustrés d’une minuscule icône, où affleurent les allusions autobio-graphique. A la page 52, on ne sera pas étonné de trouver le destin de Grégoire Simpson … Lire

A la recherche de Grégoire Simpson

2014

Après la disparition de Grégoire Simpson, à la fin de chapitre 52 de “La vie mode d’emploi” de Georges Pérec, Miracle imagine de partir à sa recherche en un véritable parcours initiatique, à commencer par les jours d’enfance, “les plus merveilleux de sa vie” au bord du Salon, un affluent de la Saône. Lire

Serpents la nuit

2005

Une succession de visions sur le thème de la fuite. “La fuite est le mystère de la création : c’est la trace qui va du visible (celle de l’animal en fuite) à l’invisible (la proie, la réalité). La fuite implique la trace implique la recherche implique l’écriture.” MM. Lire

Poèmes de PTA

2005

“Le monde de PTA : c’était une volonté de ma part de décrire l’Horombe, une région mythique de Madagascar, très difficile d’accès et dangereuse”. MM Lire

Passager de l’orage

2005

Réminiscence d’un texte d’André Breton où il est question d’un magicien sortant une colombe de sa manche. Lire

Le nombre dort

2004

Dans cette ballade, Miracle revient sur le jeu du puits et de la pierre, vécu et revécu comme instituteur dans les cours de récréation. C’est aussi le souvenir d’un vieux puits d’enfance à valeur initiatique. Le puits a une importance capitale dans l’imaginaire de Miracle, jusqu’à son expérience dans le désert : “Le puits, c’est le mystère du regard : tout en étant le même, il peut dire un million de choses différentes selon l’observateur, c’est un abîme.” MM. Lire

Pays perdu

2004

Un écho au recueil “Clepsydra” du poète Camilo Pessanha, précurseur et maître de Fernando Pessoa. Lire

Le king est mort

2004

En 1977, Miracle fait réellement connaissance avec le désert. Coincé à Ghardaïa sans le sous, il se résout à vendre un rubis hérité pour poursuivre son voyage vers Tamanrasset. C’était le 16 août, jour de la mort d’Elvis Presley, dont les chansons s’entendaient partout … Lire

Marcel Miracle