A PROPOS

Marcel Miracle est né en 1957 à Madagascar. Géologue de formation, il travaille d’abord dans la prospection pétrolière, puis se consacre à l’enseignement. Retraité d’un collège vaudois, il vit aujourd’hui en Franche-Comté tout en faisant des séjours réguliers dans le désert tunisien.
Menant une existence discrète, il élabore une œuvre fondée sur l’association de mots et de dessins. Il collecte des objets hétéroclites : coquilles brisées, os de seiche, brindilles, capsule rouillée, caoutchoucs coloré, papiers et autres résidus de son quotidien ou de ses périples sahariens. Ces menues choses, il les organise comme les signes d’une pensée graphique qui suggère le réel dans des sens nouveaux et inattendus.

Actualités

Axelos et les moineaux

“Le langage du questionnement fait jouer êtres et choses” K. Axelos

Travail en cours

En forme d’hommage, Miracle revisite un vieux contrat notarial de 76 pages par l’ajout de poèmes et d’aphorismes, qu’il accompagne de 8 collages étroitement associés.

La nuit et quelques mots

Une série de 50 + 49 textes et dessins allant deux par deux, achevée le 30 avril 2020. 

“Si l’ombre est un morceau de la nuit, l’ombre des fourmis trace un texte sur le monde, et lettre après lettre nous devrions voir la forme de la nuit s’y inscrire. / Voulant chercher la forme de cette nuit, de la nuit du texte, j’ai utilisé la distribution des lettres comme un profil de ville donnant enfin forme à cette nuit. / Et la nuit a alors la forme de mes écrits. / Et ainsi le rêve prend forme grâce au nombre. / Rêve d’une ombre.” MM

 

ZOAR (rues rodeurs riens)

C’est un pari personnel : 99 cahiers en papier kraft totalisant 4’444 pages de dessins et collages, oeuvre terminée le 17 mars 2020

“Il y a un lieu / Il y a un livre / Le lieu où j’habite / Une zoar : zone d’activité réduite / Un faubourg où rôdent débris, ombres et graminées / Il y a aussi un faubourg de Naples(Gênes) / Où Cendrars pratique son art : accélération des règnes par transition / Lépreux, homoncules, alchimie / Toutes ces perles trouvées sur les trottoirs / A l’abri de toute tempête / A mi-chemin entre animal et minéral / Ont été articulées parce que disjointes / En un petit peuple / « Parce qu’il y a une direction dans le chaos instaurant un ordre. » (Gombrowicz) / Alors le rien accède à la fulgurance du signe / Qui signe la Cité.” MM

 

Marcel Miracle