Dessins et collages

Les dessins et collages constituent la part principale de l’oeuvre de Marcel Miracle, produits le plus souvent selon des séries plus ou moins thématiques, L’artiste y affronte la page comme espace de création. Cette prise de possession s’organise parfois librement, parfois par des partis pris graphiques, qui confèrent leur unité à la plupart des séries. Outre des feuilles vierges, d’autres supports sont mis à contribution, stimulant l’inspiration de l’artiste: enveloppes et sachets, rebus d’imprimerie, etc.

Encyclopédie Grégoire Simpson

2013-2015

Fasciné par l’écrivain Georges PEREC, ils ont en commun le goût des histoires, des espaces flottants et surtout l’observation du spectacle du quotidien. Sa rencontre avec « La Vie mode d’emploi » de Georges Perec a été décisive, en particulier celle du chapitre 52 de ce livre. On y lit que Grégoire Simpson (le personnage) s’essaya au porte-à-porte, proposant dans les étages des «livres d’art» ou d’horribles encyclopédies…

Aussi est venue l’idée de créer cette encyclopédie: l’encyclopédie Grégoire Simpson. Marcel Miracle a alors référencé et illustré chaque nom ou expressions du chapitre, y associant à chaque fois une page d’encyclopédie de la même époque que la vie mode d’emploi. Au total, 582 planches sont nées de ce jeu entre l’écriture, les objets, les images et les indices. C’est un ensemble exceptionnel qui plonge le regardeur dans une traversée inépuisable et qui place une fois de plus Georges Perec et Marcel Miracle en miroir. Voir le commentaire original de Miracle.

L’encyclopédie Grégoire Simpson comporte 582 oeuvres originales, dessin et collage sur carton gris, format 15x 21cm. Elle a été réalisée entre 2013 et 2015.
Ces planches se répartissent en 21 coffrets de 26 dessins (13 mots illustrés et 13 planches d’encyclopédie revisitée) et 1 coffret de 36 dessins.
L’Encyclopédie Grégoire Simpson a été présentée dans son intégralité une première et unique fois à la Galerie LIGNE treize Carouge-Genève en novembre 2015. Actuellement elle est répartie chez 15 archivistes en Suisse et à l’étranger. A ce jour seuls quelques coffrets sont encore disponibles à la Galerie LIGNE treize.

Les misérables affaires

2014

Dans cette série de huit dessins et collages de grand format, Marcel Miracle évoque l’inventaire de la chambre dans le récit “Un homme qui dort” de Georges Pérec (1967). On retrouve cette histoire dans le chapitre 52 de “La vie mode d’emploi” (1978), où Pérec reprend l’inventaire de la chambre quittée par son occupant Grégoire Simpson.

Un homme qui dort

2011

Avec « un homme qui dort », Miracle va rejoindre le territoire de l’absence. Ce texte, publié en 1967, est le récit d’un homme qui se retire du monde, car celui-ci ne lui parle plus. C’est un roman sans dénouement qui reprend les thématiques de la réclusion dans la chambre, l’errance somnambulique dans la ville indifférente, l’anesthésie du désir … Pour parvenir à l’exercice de cette « vie suspendue », Miracle dévoile un ensemble de 33 planches (30+3), de formats et de structures identiques jouant ainsi de l’effet de saturation et de répétition du texte. Le puzzle, cher à Perec, introduit les indices graphiques : accumulation d’objets, de silhouettes et de collages déchirés de bandes dessinées. Miracle crée ainsi des espaces noir et blanc comme le jour et la nuit, des espaces dérisoires pour échapper à tout ce qui fait sens. Cet ensemble plonge le regardeur dans une traversée immobile et place Georges Perec et Marcel Miracle en miroir. La série complète a été exposée à la galerie LIGNE treize en 2012.

Cendrars

2014

Série de 24 dessins et collages sur enveloppes de grand format. Marcel Miracle lit Cendrars depuis l’âge de 14 ans. Pour cette série, il a travaillé à partir d’éléments biographiques de Cendrars et des textes comme “Bourlinguer”, “L’eubage”, “Partir”.  Il a extrait de ces écrits des images et des mots qu’il a associés à son propre répertoire. Il en résulte un monde de couleurs, de formes et de références cachées.

Cendrars et Miracle : deux labyrinthes se superposent, offrant une lecture inépuisable.

Marcel Miracle